Blog

Une aventure à rebond(issement)s !

13nov
  • Une aventure à rebond(issement)s !

La sonde européenne Philae s’est posée avec succès sur la comète 67P Tchourioumov-Guérassimenko . Mais ça ne s’est pas fait sans frayeur.

Philae Emotion

La joie du directeur de vol, Andrea Accomazzo, lorsque Philae s’est posé, le 12 novembre.

Ce sont de merveilleuses émotions que l’atterrisseur européen Philae a fait vivre au monde entier, en devenant le créateur d’une histoire à suspense qui s’achève en happy end.

La peur. Philae va-t-elle se poser correctement sur sa comète ? Il fallait pour cela réunir un nombre de paramètres importants. Les premières images prises par l’orbiteur Rosetta ont montré un petit robot s’éloignant résolument dans l’espace infini, dont les trois pieds s’étaient correctement déployés.

L’explosion de joie. A l’heure prévue, hier, le signal est arrivé sur Terre : Philae s’était correctement posé sur une comète. Cette première mondiale était européenne.

L’incompréhension. Pourquoi Philae ne parvient-il pas à envoyer à Rosetta les photos qu’il a pris ? Le robot est-il amarré à la comète si les harpons qui devaient y pourvoir n’ont pas fonctionné ? Où se trouve Philae ?

LCI Paul Philae

Pusieurs heures de direct sur LCI pour Philae

 

Le soulagement et l’admiration. On a appris ce matin, au cours d’une conférence de presse, ce qui s’était réellement passé. La sonde, qui ne s’est pas amarrée, a réalisé un premier rebond qui a duré 1h50 . Un rebond de presque deux heures qui a emporté l’appareil à un kilomètre d’altitude ! Philae s’est finalement posé à un kilomètre de l’endroit prévu, sur le site d’atterrissage B, alors que c’est le site J qui était visé !

L’appareil se porte bien. Il a commencé à réaliser de la bonne science. Mais comme il se trouve au bord d’une falaise, l’inquiétude est grande qu’il ne puisse fonctionner que deux jours, tant que sa pile sera chargée, et pas en utilisant ses panneaux solaires pendant les semaines à venir. Peu importe, l’exploit est là.

Merci aux ingénieurs, scientifiques de l’Esa, du Cnes, de la DLR, qui ont rendu possible cette aventure extraordinaire.

Et merci à tous ceux de la chaîne info, LCI, qui ont réalisé la couverture la plus large de cet événement historique. Je suis heureux d’avoir pu contribuer à l’enthousiasme général à ma place de commentateur, au cours de plusieurs heures de direct.

Philae sur LCI

Mon commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 9 = vingt sept